Vous êtes ici

L'ANR soutient notre recherche sur le Coronavirus

Mai 2020

Deux de nos programmes de recherche sur le nouveau coronavirus SARS-CoV-2, responsable de la maladie COVID-19, ont été sélectionnés au cours de l’appel Flash-COVID-19 de l’ANR (Agence nationale de la recherche). Ces projets sont financés à hauteur de 200 000 € chacun par l’ANR qui souhaite soutenir les équipes scientifiques dans la lutte contre l’épidémie due au SARS-CoV-2.

 

 

Projet TargEnt-COVID-19

Ce programme est porté par Thomas Baumert, PU-PH, directeur de l’Institut de Recherche sur les Maladies Virales et Hépatiques, de l’unité Inserm UMR_S1110 et du LabEx HepSYS.

Fort de l’expérience de notre institut dans l'étude moléculaire et clinique de l'entrée virale et dans la caractérisation d'inhibiteurs de l’entrée des virus à ARN, nous souhaitons appliquer notre expertise à la découverte de cibles et composés pour contrôler le SARS-CoV-2. A cette fin, nous utiliserons une approche de criblage à haut débit pour réaliser l'analyse de l'entrée dans les cellules hôtes du SRAS-CoV-2-S. Nous réaliserons également une étude ciblée d'une bibliothèque d’anticorps et de petite molécules inhibitrices ciblant des facteurs caractérisés de l'entrée des virus à ARN dans la cellule hôte et nous étudierons leur action antivirale dans le cas du COVID-19.

Projet TerminAnion

Ce projet est porté par Philippe Lavalle, Directeur de recherche (INSERM / Université de Strasbourg, UMR_S 1121) en partenariat avec Catherine Schuster, Directrice de recherche à l’Institut de recherche sur les maladies virales et hépatiques et Engin Vrana, CEO et co-fondateur de la start up Spartha Medical avec Philippe Lavalle. Ils travaillent de concert pour mettre au point une solution pour contrer l’infection Covid-19 grâce à des revêtements spécifiques.

La finalité de TerminAnion est de proposer un système de protection antivirale applicable à diverses surfaces de dispositifs médicaux ainsi qu’aux personnes, notamment en milieu hospitalier, afin de limiter la transmission du virus SRAS-CoV-2-S. Pour mener à bien ce projet, les équipes vont dans un premier temps cribler de nombreuses molécules pour leur capacité à inhiber le virus et sélectionner les plus efficaces, présentant les propriétés antivirales les plus intéressantes. Enfin, ils vont mettre au point des revêtements avec ces molécules, tester, et valider leur efficacité.

Grâce au soutien de l’ANR, nos chercheurs peuvent réagir rapidement face à l’épidémie de Covid-19 pour apporter les moyens de contrôler et guérir cette nouvelle maladie.