Vous êtes ici

Dr. Catherine Schuster, Directrice adjointe de l’unité et Chef de groupe

"Notre but est d’identifier de nouvelles cibles pour le développement de stratégies de lutte contre les maladies hépatiques induites par le virus de l’hépatite C. Nos travaux sont focalisés sur la caractérisation des interactions virus-hôte et de la pathogénie de l’infection par le virus de l’hépatite C au cours des étapes tardives du cycle viral. J’étudie plus particulièrement les relations entre le virus de l’hépatite C, les lipoprotéines hépatiques et le métabolisme lipidique ainsi que la régulation de la traduction IRES dépendante du virus." 

Dr. Catherine Schuster

 

Catherine Schuster est directrice de recherche à l’Inserm. Elle a soutenu sa thèse de doctorat en Sciences du Vivant mention Biologie Moléculaire et Cellulaire en 1991, puis à une Habilitation à Diriger des Recherches en 2003 à l’Université de Strasbourg. Sa thèse portait sur la régulation de gènes précoces du virus d’Epstein-Barr sous l’effet des glucocorticoïdes.

Elle a exercé des fonctions d’enseignant-chercheur ATER en Biochimie à l’Université de Strasbourg puis a été recrutée comme chargée de recherche à l’Inserm en 1995 dans l’UPR9002 du CNRS « Structure et Réactivité des ARN » de l’Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire du CNRS à Strasbourg où elle s’est intéressée à la régulation de la transcription de petits gènes d’ARN transcrits par la RNA polymérase III. Elle a en particulier étudié la transcription du gène codant le tRNA Sélenocystéine et identifié puis caractérisé le rôle d’un facteur de transcription spécifique, STAF, impliqué dans la régulation de la transcription de nombreux petits ARNs transcripts par l’ARN Pol III.

En 2000, afin de se rapprocher de thématique de santé humaine, elle décide de rejoindre l’UMR74 Inserm à l’Institut de Virologie de la Faculté de Médecine de Strasbourg et d’y créer une Jeune équipe s’intéressant aux étapes précoces de la réplication du virus de l’hépatite C. Elle a obtenu en 2001, le prix jeune chercheur de la Fondation BNP-Paribas. En 2011, elle est nommée Directrice de Recherche à l’Inserm pour ses travaux sur les interactions virus de l’hépatite C et la cellule hépatique humaine, en particulier la relation entre le virus et le métabolisme hépatique.

Catherine Schuster a publié plus de 50 articles originaux et revues (EMBO J, J Endocrinol, Mol Cel Biol, NAR, Cell, Hepatology, Gut, J Hepatol…) et a co-auteur d’un brevet. Elle a encadré 13 thèses de doctorat. De 2004 à 2009, elle a été membre de la CSS64 et de la CSS65, puis expert en virologie moléculaire et cellulaire pour l’Université de Strasbourg dans le cadre des recrutements de Maitre de Conférence et de Professeur pour le CNU65. Elle a été membre élu du Conseil d’Administration de l’Université de Strasbourg de 2004-2008.

Depuis 2011, elle est directrice adjointe de l’Institut de Recherche sur le Maladies Virales et Hépatiques, UMR_S1110 à Strasbourg. Elle est actuellement directrice de l’Ecole Doctorale des Sciences de la Vie et de la Santé (EDSVS N°414) de Strasbourg, dont elle a été directrice adjointe de 2013-2017. L’EDSVS compte plus de 500 doctorants et plus de 450 HDR.

Catherine Schuster a rejoint l’AERES, aujourd’hui Hcéres, en 2013 comme déléguée scientifique du sous-domaine SVE3 (Infection, immunité, microbiologie), puis conseillère scientifique pilote du sous- domaine SVE3 à partir de 2016. En 2018, elle a accepté la fonction de conseillère scientifique coordinatrice de l’ensemble du domaine Science de la Vie et de l’Environnement.

Autres responsabilités exercées

  • Membre de la CSS12 de l’ANRS
  • Membre de l’Académie Rhénane
  • Membre du conseil d’administration de la Société de Biologie de Strasbourg
  • Référente scientifique de l'Inserm pour Strasbourg et Nancy